Selon l’ONU, d’ici 2050 la population mondiale atteindra les 10 milliards, ce qui correspond à 2,5 milliards de personnes en plus à loger. Il va donc falloir faire face à une demande très importante de logement à bas coût et de bonne qualité. Les besoins en termes d’infrastructures vont également continuer à croître rapidement, notamment avec la modernisation de certaines anciennes structures mais surtout avec l’arrivée de nouveaux réseaux qui doivent être développés, tels que, par exemple : les 200kms de nouvelles lignes automatisées du Grand Paris en France, le High Speed 2 au Royaume-Uni et le tunnel du Rastatt en Allemagne. L’amélioration de la productivité de la construction et de la rénovation est donc centrale pour les années à venir.

C’est pourquoi nous sommes de plus en plus à la recherche de l’efficacité énergétique et la rentabilité économique d’un bâtiment. Selon de nombreuses études, le Smart Building semble être la solution la plus prometteuse pour répondre à ce défi.

Ces nouveaux bâtiments seront « digitalisé » c’est-à-dire dotés d’outils numériques les rendant connectés à leurs utilisateurs à chaque instant, ce qui favorise leur confort et permet d’optimiser le suivi énergétique.

Comment sont réalisés les smart buildings ?

Un bâtiment connecté se diffère d’un bâtiment classique lors de la réalisation du second œuvre et des lots techniques. Le smart building intègre à ses installations (réseaux de ventilation, électrique, d’eau) des capteurs connectés informatiquement via le réseau intranet comme des servomoteurs, des détecteurs de présence, thermostats d’ambiance, etc…

Toutes les informations de la GTB (Gestion Techniques du Bâtiment) récoltées par ces capteurs sont modélisées et intégrées à une maquette numérique BIM.

Le technicien de maintenance a alors une visibilité totale sur l’état de ses machines et il peut également les commander à distance et faire un diagnostic plus rapide des dysfonctionnements.

Un bâtiment interconnecté

En effet, le contrôle de la GTB permet d’envoyer ou d’automatiser différentes consignes sur des interrupteurs connectés :

  • Réglage des températures en fonction des conditions extérieures
  • Extinction des éclairages
  • surveillance vidéo
  • Mise en marche/arrêt de la ventilation
  • Gestion des compteurs électriques
  • gestion des accès
Bâtiment interconnecté

Le smart building, un regard vers le futur

Ce projet est énergétiquement intéressant, car il permet d’analyser puis d’adapter la consommation réelle d’un bâtiment en fonction de l’activité journalière de ses utilisateurs et de son environnement.

Il apporte également un visuel en temps réel sur maquette BIM de la santé de ses appareillages. Effectivement, en cas d’anomalie sur une installation, le technicien de maintenance sera informé immédiatement par une mise en défaut notifiée sur la maquette BIM. Grâce à la vue dynamique 3D, il réduit ainsi son temps d’intervention.

D’autres données complémentaires sont enregistrées dans la maquette BIM, comme les plans de montage, le cout et l’historique des dernières interventions sur les pièces.

In fine, le smart building entretient la pérennité numérique du cycle de vie du bâtiment, menée par une gestion automatisée des équipements, tout en améliorant les conditions d’utilisations des usagers.

Et après ? De l’immeuble intelligent à l’immeuble pensant

Même si le smart building est tout récent et a encore de beaux jours devant lui, des études anticipent déjà son évolution: le Thinking Building. Intégrant un monde de contrôle fondé sur la prédiction et l’anticipation des besoins, et comportera des technologies du futur plus avancées.

L’Internet des objets ( Internet of Things – IoT ) permet de disposer de services en connectant des objets à des réseaux virtuels.

Ils échangent des données avec les systèmes informatiques des bâtiments intelligents qui deviennent alors des « BioT » (Building Internet of Things) et vont remplacer les systèmes automatisés des bâtiments actuels.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *